La lumière, c’est la vie ! Sur le salon Euroluce de Milan, en avril dernier, les marques de luminaires ont démontré l’incroyable vitalité du secteur de l’éclairage. Visite guidée…

Tous les deux ans, Milan s’anime d’un rendez-vous incontournable en marge du Salon del Mobile. Euroluce est le rendez-vous à ne pas rater pour qui veut connaître les dernières tendances dans le secteur du luminaire. En avril dernier, entre innovations, solutions technologiques et approche esthétique, chaque exposant y est allé de ses solutions pour donner des étoiles dans les yeux des visiteurs…

Demain est déjà là

L’innovation était au rendez-vous de cette nouvelle édition du salon Euroluce. Le luminaire connecté est bien sûr devenu un élément incontournable que de nombreuses marques proposent désormais comme un standard. Piloter son éclairage depuis son smartphone ou sa tablette, créer des scénarios de lumière est chose possible et facile. Pour d’autres, comme Artemide, l’innovation prend d’autres aspects. Cette société italienne s’est fait une spécialité de l’exploration des nouvelles voies de l’éclairage. Elle présente sa solution Geo Li-Fi, un système proposant le partage Wi-Fi intégré à un luminaire. Une application particulièrement destinée aux musées ou aux boutiques, qui peuvent ainsi envoyer des informations aux visiteurs et en collecter.

Autre axe d’innovation : s’affranchir des formes traditionnelles. Avec Interweave, Pallavi Dean propose, toujours pour Artemide, des cylindres fixés au plafond ou au mur qui guident une ligne de lumière LED modulable.

luminaires Artemide Pallavi

Ces cylindriques peuvent en plus devenir supports de spots, d’objets intelligents et de services comme des enceintes et des capteurs. Chez Martinelli Luce, Elastica joue littéralement avec la lumière. Imaginé par Habit(s), cette lampe se compose d’une bande de tissu élastique, tendue entre le plafond et le sol.

luminaires Martinelli

Le système permet ainsi de s’adapter à toutes les hauteurs et espaces. Un système de LED est directement intégré à la bande élastique, qu’il suffit de toucher pour régler l’intensité de la lumière, allumer et éteindre

Avec Plusminus, Stefan Diez propose à la marque Vibia une nouvelle approche de l’éclairage. A partir d’une simple sangle, le designer imagine un système très versatile. La sangle est à la fois support et conducteur électrique, et s’accompagne de quatre éléments d’éclairage : globe en verre en deux dimensions, luminaire linéaire, et projecteur articulé.

L’architecture en lumière

C’est une tendance forte de cette nouvelle édition du salon Euroluce : la présence marquée de solutions architecturales. De nombreux fabricants ont en effet présenté des luminaires permettant la création de petites architectures, ou soulignant celle dans laquelle ils s’intègrent. Dans cette tendance, la modularité est une notion essentielle. Chez le français Designheure, la collection Mozaik par Davide Oppizzi permet d’obtenir des solutions architecturales ou des panneaux de séparation d’espace en fonction du nombre de modules utilisés.

Formes et couleurs s’adaptent à la carte. Dans le même esprit, Noctambule de Konstantin Grcic propose un luminaire composé de divers modules en verre soufflé, dont chacun est relié par un anneau de led. Du simple élément à la colonne posée au sol ou suspendue, le résultat est simplement bluffant.

 

Luminaire architecturale Roll&Hill

Chez Roll& Hill, Philippe Malouin propose Pole, un luminaire suspendu simplement formé par une longue tige d’aluminium rigide ou courbée, qui vient souligner un espace. Pour la même marque, John Hogan a imaginé John Coax, une suspension composée de divers tubes de verre.

lumieres Roll&Hill par John Hogan

 

La simplicité est un autre aspect de cette approche architecturale. Nombreuses sont les marques qui jouent cette carte pour leurs nouveautés. Chez Vibia par exemple, Sticks d’Arik Levy est une collection basée sur des tiges articulées, qui permettent de souligner l’architecture. Ce principe se retrouve chez Oiko avec Ida suspendue par une simple sangle en nylon, ou chez Nemo, pour qui Bernhard Osann propose Bird, une lampe à poser qui défie la gravité, ou Neo, un simple bâton lumineux.

Eloge de la rondeur

La sphère reste une valeur sûre dans le luminaire, ou plus exactement le globe. Celui-ci se décline dans une multitude de possibilités : du plus parfait à la version la plus artisanale, seul ou en association, teinté ou non… Chez Artemide, Atelier Oï l’utilise pour Vitruvio comme un élément à part entière, qui accueille trois tiges métalliques formant la structure.

luminaires Artemide Vitruvio

 

FontanaArte rend hommage à Gio Ponti avec Bilia Mini, interprétation en petit format du modèle imaginé en 1952. Pour ce modèle, la sphère repose en équilibre sur un cône décliné en 10 coloris.

luminaires fontana

 

Coté couleur, Marset n’est pas en reste. La marque espagnole propose Dipping Light de Jordi Canudas en version portative. Chaque sphère s’anime d’une couleur qui s’assombrit par bandes. luminaire en forme de sphere Marset

La nature inspire

Quelques marques empruntent à la nature pour créer des luminaires aussi élégants qu’oniriques. Bocci, connu pour ses sphères en verre soufflé, transforme ses luminaires 38v en supports à cactées.

 

Luminaire Bocci

Luminaire Bocci

Luminaire Bocci

Luminaire Bocci

Une idée qui germe dans l’esprit d’autres marques ou designers, comme chez Kundalini, avec Noé Duchaufour Lawrance. Le designer imagine Viceversa, un système qui fait coexister nature et lumière, grâce à des supports qui accueillent des plantes.

Lmpe pot de fleur Viceversa par Kundalini

Des lampes pots de fleur ? Chez Kundalini.

 

Exagon de Filippo Cannata chez Olev, place la nature au coeur du projet. Ce luminaire végétal peut accueillir un lichen stabilisé.

suspension luminaire végétale par exagon

Suspension luminaire végétale par exagon

Bover fait de Mod par Lazaro Rosa-Violan un « luminaire plante » avec ses abat-jours en forme de pétales.

Lumiere Bover en forme de petales

 

Nightbloom de Marcel Wanders pour Lladro évoque de son côté une fleur avec ses pétales en porcelaine blanche, et se décline en suspension, applique ou lampadaire. Foscarini, pour sa part, transforme sa lampe de table Madre, par Andrea Anastasio, en un vase lumineux d’une belle poésie.

lumieres Nightbloom de Marcel Wander

Enchanter le quotidien

La poésie est justement une approche également prisée des marques de luminaires. Dans ce domaine, Davide Groppi nous régale de ses créations, comme Rail, qui permet des créations originales ou ChainDelier, un amusant luminaire en forme de chaine éclairante. Luceplan offre avec Illan de Zsuzsanna Horvath un luminaire des plus poétiques de cette édition d’Euroluce. Une multitude de tiges de contreplaqué composent une forme qui semble flotter dans l’air.

luminaires preciosa en crystal

Preciosa, enfin, proposait sur son stand des installations oniriques, comme le Carrousel de lumière, ou le Souffle de lumière. Cette sculpturale création était composée de dizaines de sphères en verre et d’un système de capteurs. En soufflant dessus, le visiteur déclenchait alors une vague de lumière. Un souffle de créativité qui démontre le dynamisme du secteur…

Découvrez nos produits

solution d'éclairage pour rangements et cuisines

Nos éclairages pour la cuisine

Vue du dessous des spots ZQUADRO dans un meuble de cuisine en stratifié noir Nano.

Nos éclairages pour le rangement

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *